COVID-19 et fabrication de masques en tissu

Masque anti-projection en tissu naturel, fait en Belgique. Prix éthique et circuit-court !

Bonjour à tous,

Ceci sera peut-être le dernier post sur ce blog, j’ai ajouté tous les abonnés de ce blog sur ma nouvelle newsletter rédigée avec Mailchimp. Si vous ne l’avez pas reçue, allez voir dans vos spams, ajoutez l’adresse email dans vos contacts pour ne plus la manquer. Si vous ne la trouvez pas et voulez la recevoir, envoyez-moi un petit message et consultez le lien direct de la newsletter en cliquant ici.

Ceci est une action Kamikaze

Voilà 5 semaines que je m’estomaque à lire les insultes et les prix imposés des masques aux couturi.ère.er.s sur les groupes « solidaires » sur internet. Les prix des masques sont ridicules et sont complètement insuffisants pour les rémunèrer correctement.
En parallèle, des couturières en Asie hurlent à nouveau, pour être payées pendant la pandémie.
Il y a plusieurs mois, nous avons fait une étude de marcher quant au lancement de mon activité professionnelle dans le textile en circuit-court. Le constat :

  • Les consommateurs sont déconnectés du coût réel des choses et du temps de production. Ils sont habitués à des produits provenant de pays ou la main d’œuvre est sous-payée, exploitée et parfois forcée. De plus, la qualité des produits et des matières, ainsi que l’impact environnemental ne sont pas comparables aux nôtres.
  • Une majorité des jeunes créateurs qui se lancent, cassent le marcher en s’alignant sur les prix des produits importés où la main d’œuvre est fortement inférieure à la nôtre et se sous-payent. On peut craindre pour la pérennité de leur activité et leurs prix bradés donnent une illusion aux consommateurs que le fait-main, le circuit-court ou le biologique ne coûte rien… Ce qui rend difficile les ventes des créateurs qui affichent des prix viables.
  • Les taxes imposées sur créateurs et aux PME sont injustes et démesurées face à la concurrence des productions importés/délocalisées.
  • Les pouvoirs d’achats sont insuffisant pour pouvoir assumer les coûts d’une main d’œuvre Belge ou cela demande une consommation très frugale des biens; En somme, acheter moins, mais mieux. Cela n’en serait que bénéfique à l’environnement et aux porte-feuilles.

« Je ne suis pas assez riche pour acheter des choses bon marché « 

, disait le Baron Edmond de Rothschild…

Des masques anti-projection lavable en tissu

Après beaucoup de réflexion et d’hésitation (peur de me faire insulter sur internet), j’ai décidé de produire quelques masques que je vais commercialiser au coût réel, c’est à dire avec les taxes, etc. contrairement à ce qui se fait actuellement sur internet et qui me semble une aberration , une perte de tous nos acquis sociaux et une dévalorisation du travail artisanal.
Ces masques, je vais les vendre au prix plancher ; sans bénéfice: ce qui ne serait pas viable, si j’en faisais mon activité professionnelle à long terme. Je ne pourrais pas investir dans de nouvelles machines, ni matières.
L’idée ici est de sensibiliser au coût réel de la main d’œuvre Belge et d’utiliser la rémunération de ma production pour financer ma marque, tout en gardant le prix le plus accessible possible.
Si tu es couturi.er.ère professionnel.le ou que tu as une activité, je t’invite à déclarer tes ventes et à te rémunèrer correctement. Nous ne sommes pas des esclaves !

Éthique et méthodologie

Le tarif horaire minimum recommandé par la SMart pour rentrer dans ses frais (usures des machines et entretien, aiguilles, matériel de couture, loyer, etc.) se situe entre 35 et 60€ TVAC/h minimum. Ce tarif est propre à chacun, tout le monde ne doit pas assumer les même frais.
Pour faire ces masques, j’ai d’abord fais différents tests de montage en étudiant les possibilités de réduire le temps de production, tout en gardant un masque solide, lavable et résistant dans le temps. J’ai suivis les recommandations tant du SPF, des hôpitaux que d’ingénieur textile pour avoir un masque anti-projection bien conforme aux règles et efficace pour éviter la propagation du virus par les potentiels porteurs, j’ai donc pris le temps de me documenter, de prototyper et de tester les masques sur moi et mon entourage.
J’ai également sélectionné et testé les matières pour qu’il puisse également être utilisé pendant une activité sportive sans dégouliner après 5 minutes. Summer is coming…
En cherchant, j’ai réussi à réduire mon temps de production de 50 minutes à 24 minutes. Je vais continuer de réfléchir à d’autres systèmes de montage (en gardant des finitions solides) pour réduire le temps de production et rendre le masque plus accessibles aux bourses…

Écologie

Dans ma méthode de travail, je fais attention à limiter le plus possible de déchet, les éventuelles chutes serviront à du rembourrage ou seront réutilisées lorsque c’est possible. Pour limiter les chutes, on fait ce que l’on appel un plan de coupe, c’est quelque chose que j’ai appris pendant mes études et que je pratique tout le temps.
Pour le moment, je travaille avec des chutes, des fins de rouleaux, mais je commence à manquer de matière seconde main.
Toutes les matières sont naturelles (coton, lin, chanvre) et certaines chutes sont biologiques car je ne travaille plus qu’avec des tissus biologiques. Cela signifie, que tu ne respiras pas de microfibres en portant le masque (top pour préserver tes voies respiratoires 😉 ) et que ton masque est biodégradable (en dehors des coutures, j’y réfléchis).

Économie circulaire

Vous faites vivre une créatrice Belge et le savoir-faire en Belgique.
L’argent collecté va servir à financer le lancement de ma marque textile écologique en circuit-court (voir Design for Resilience ou la page Facebook) et accessoirement à manger des bons légumes de saisons produits en circuit-court et biologiques, qui feront donc vivre les artisans de la terre. 😉

« Faire payer les masques, c’est scandaleux ! »

Ok, acheter un masque cousu à la main pour quelques cacahuètes, c’est honteusement scandaleux, faisons quelque chose de ludique alors :

  1. Demandez à votre médecin ou à Sophie Wilmès de travailler gratuitement pendant la pandémie, puis on en reparle.
  2. Appliquez le prix qu’il vous semble normal pour un masque à ce qui suit, puis imaginez recevoir cette somme après 30 minutes de travail et comparez à votre salaire horaire habituel. Envoyez-moi vos impressions, est-ce toujours normal ou scandaleux de faire payer un masque 3.5€ ?
  3. Demandez au gouvernement pourquoi les milliards qu’on utilise pour faire la guerre et acheter des F-35 et leur casque assortis, ne sont pas plutôt utilisés pour payer les personnes qui font des masques et les blouses pour les hôpitaux ?

Tarif

Je vends les masques au prix plancher : c’est le prix minimum du masque, sans bénéfices sur les ventes.
Ce coût représente:
6.5% de cotisation pour la facturation et les cotisations SMart (comptabilité)
44.5% de taxes et de cotisations sociales
8% de matière
41% de main d’œuvre + amortissement des machines

Le scandale

Concrètement, en dehors de manger à ma faim et de payer mes prochains soins de santé, les ventes vont financer le lancement de ma marque :

  • Création d’une identité visuelle (Nourrir la graphiste, design du packaging de ma super éponge lavable et super solide en chanvre, logo, landing page… +-2000€
  • Déposer la marque (dont le nom est classé top secret): 850€
  • Un super site web + e-shop : XXXX€
  • Acquisition d’équipement dont une machine à tricoter: 4250€
  • Chacune des belles illustration pédagogique qu’il y aura sur mon site web, qui en plus de te faire rêver, feront vivre la graphiste de sa passion, le dessin : 150€ / dessin
  • 30kg d’une seule couleur de fil de chanvre Européen Biologique : 750€ (je te laisse imaginer le prix pour travailler en polychrome).
  • Et bien plus d’autres frais au Royaume de Belgique. ❤

Alors envie de m’aider à me lancer, de financer un projet respectueux du vivant et la terre et créer de l’emploi en Belgique ?

OK, je veux commander et participer à ce scandale !

Envoie un mail à KAMIKAZE at edpnet.be en mentionnant le nombre de masques voulu et tu recevras un devis et toutes les infos pour payer et pour entretenir ton masque.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Je suis couturi.er.ère et me faire exploiter ou insulter: Ya Basta !

Ok, montes tes tarifs à un prix décent, explique-le à ton entourage et tes clients et mets cette photo en profil. Toi aussi, fais partie de cette mission suicide, fais-toi lyncher pour oser demander des revenus et deviens #KAMIKAZE !

kamikaze-2

Bon Ok, tu n’es pas obligé de faire la deuxième partie. 😉

L’éponge résiliente / The resilient sponge @ Green Product Award exhibition/exposition (De)

Bonne année 2020

Il est presque encore temps pour vous souhaiter la bonne année ! Entre la 6ième extinction de masse et la 6ième extinction de masse, 2020 sera définitivement l’année de tous les défis. Pour moi, elle le sera et c’est tout ce que je vous souhaite. Après tout, une étude récente a démontré que se challenger, faire de nouvelles choses permettait de continuer à produire des neurones quand les routines quotidiennes de la vie, les répétitions entraînent un arrêt total de cette production… et comme je rêvais de devenir une centenaire pleine de vie étant enfant, je vous laisse devinez la suite…

2020 commence, je suis déterminé. Plein d’objectifs, mais quand même pas trop. Et puis surtout, ils sont réalisables et c’est tout ce que je vous souhaite aussi.

Je vous partage quelques petites punchline de Simone Veil que je garde en tête  pour démarrer cette année et qui j’espère vous motiveront autant que moi:

La peur ne se fuit pas, elle s’affronte.

Les erreurs ne se regrettent pas, elles s’assument.

Nouveautés

Les projets avancent, Rachel, fraîchement diplômée en commerce international à rejoint l’équipe et m’aide à mieux comprendre le marché (vital pour ne pas faire faillite dans les 3 ans). C’est aussi elle qui m’aidera à gérer les ventes, sans ça difficile de continuer à créer sans le don d’ubiquité.

DSCF3945-2-15pct
Visite de la bonneterie (l’une des dernières de Belgique) avec Rachel qui découvre le monde du tricot « industriel ». Janvier 2020

Et notre tricoteur en herbe, Romain, développe l’éponge en industriel afin de pouvoir la vendre à un prix accessible.

DSCF3930-15pct

DSCF3934-15pct
Éponges testées en automne 2019.

Job’in Design m’accompagne dans l’aventure en me conseillant.

Et enfin , Patrizia Brandellero m’aide à m’outiller et à rester centrée sur mes objectifs personnels et professionnels avec beaucoup de bienveillance.

Bref, bien entourée pour vivre 2020 sereinement et avancer.

Green Product Award 2020

D’ici la sortie officielle de l’éponge, j’ai été sélectionnée pour la présenter lors du Green Product Award 2020 à Munich, un salon dédié à l’artisanat avec un pôle dédié aux produits et concepts écologiques. On y sera avec Rachel du 11 au 15 Mars. Le public aura la possibilité de voter pour son projet préféré sur internet du 11mars au 30 avril 2020. On vous tiendra au courant.   À très bientôt,

→ 11.–15.03.2020 Exhibition at the Green Campus of the IHM 2020 with the theme „Future Village“
→ 11.03.–30.04.2020 Voting for the Green Product Audience winner

See you there. : )

DSCF2455-GPA-35pct

Green Product Award 2020

 

Expo et nouveautés

Bonjour à tous,

Tout d’abord, des nouvelles des éponges en chanvre.

Merci à ceux qui m’ont soutenue et sont venus voir mon travail. En septembre, j’ai remporté le prix WBDM et le prix du public lors du concours Tremplin 2019 de BeCraft à Mons.

prix-tremplin 2019-

Vous aurez bientôt des nouvelles des retombées de ces prix.

Les tests continuent avec les éponges et on test actuellement plusieurs prototypes de structures industrialisables avec plusieurs cobayes. N’hésitez pas à me contacter si vous vivez à Bruxelles et si vous souhaitez participer aux tests en cours.

Nouveautés

Il est temps de se recentrer, c’est pourquoi le nom du blog a changé et porte maintenant mon nom. Tout le reste de mon travail sera bientôt centralisé pour plus de clarté. Un compte Instagram est en création et on vous prévoit une Newsletter digne de ce nom à partir de 2020.

Exposition

Mon travail, Corps de Chair, a été sélectionné pour le concours du Prix des Arts de Woluwe-Saint-Pierre et sera exposé jusqu’au dimanche à 18h.

C’est un livre graphique et narratif de science-fiction abordant la relation que nous avons avec les animaux, traitant le cas des élevages intensifs destinés à l’alimentation.

Corps de chair - Ablation

Exposition : du vendredi 22 novembre au dimanche 24 novembre de 12h à 18h.

Lieu : Salle Fabry du W :Halll – Centre culturel de Woluwe-Saint-Pierre, avenue Charles Thielemans 93, 1150 Bruxelles.

 

À bientôt,

Vanessa Colignon

 

Nouveautés, concours et expositions

Bonjour à tous,

Soutenez-moi en un clic.

Comme je vous l’annonçais, j’ai été sélectionnée pour participer à l’exposition et au concours Tremplin 2019 de BeCraft.

Le vote pour le prix du public est ouvert et vous pouvez désormais votez pour mon travail ou le voir à ce lien. Pour voter, il suffit de liker la photo.

Pour en savoir plus sur ce travail, je vous invite à consulter cette description de mon travail et le site Design for Resilience en rapport avec ce projet.

Merci infiniment pour votre intérêt et votre soutien.

DSCF3507

Exposition et conférence sur le chanvre au MAD

Dans le cadre de la sortie d’un nouveau textile en chanvre en Belgique, une exposition et des conférences seront organisées au MAD le 30 septembre. Mes recherches en chanvre y seront exposées et je serai présente pour répondre à vos questions.

Cet événement est gratuit et réservé aux : stylistes, designers, écoles de mode et de design, journalistes et magasins textiles.

Nouveautés
Je collabore désormais avec Povera – Slow design, un label créé par Hélène Verhelle, vous pouvez découvrir notre action par ici.
Des stages de couture et un atelier tricot sont en préparation pour l’automne.
Stay tunned !
Au plaisir de vous lire ou de vous rencontrer lors des expositions.
Vanessa Colignon

Exposition aux Anciens Abattoirs de Mons

Bonjour à tous,

J’ai le plaisir de vous annoncer que j’ai été sélectionnée pour exposer et participer au concours Tremplin 2019. Ça sera l’occasion de voir le travail de nombreux nouveaux designer émergents.

L’évènement se déroulera du 20 au 22 septembre à Mons.

Un de mes travaux en mailles de chanvre a été sélectionné et compétera pour le concours dont le vote pour le prix du public se fera pendant les Apéros Montois le 20 de 18h à 23h30, venez voter ! je serai là pour vous accueillir. 😉

Pour les créatifs, la journée du 21 septembre sera consacrée à des rencontres et des workshops gratuits autour de l’autopromotion et de la vente. Le soir, je vous donne RDV pour le vernissage entre 19h et 21h.

N’hésitez pas à venir seul(e) ou accompagné et à partager l’évènement.

Voici le lien de l’évènement Facebook : https://www.facebook.com/events/2811706362228096/

Et, le formulaire d’inscription aux workshops : https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSd56J9G47bFz88y67Wx2G4pcBzHVpTEexGcg_YvPkXOhs7iXQ/viewform

Merci a ceux qui m’ont aidé de près ou de loin,

Et au plaisir de vous revoir ou de vous rencontrer,

Vanessa

BeCraft-Programme Tremplin 21 septembre

Adresse de l’exposition :

BeCraft, Les Anciens Abattoirs
17/02, rue de la Trouille
7000  Mons (Belgium)

Exposition au MAD : Design de la maille

Bonjour,

Dans le cadre du jury de fin d’année de l’Executive Master en Design de la Maille, une sélection d’un an de mes recherches en maille seront exposées du 18 au 20 juin 2019 au MAD.

Notre collaboration avec l’ISAC, section danse de l’ARBA y sera également présentée lors du vernissage de l’expo de design textile et la performance de l’ISAC, le 20 juin 2019.

Au plaisir de vous y rencontrer,

Vanessa

Invitation Emkd

Lien de l’événement sur Facebook

Slow fashion – Chantier volontaire dans la laine et les pommes, du 9 au 11 novembre 2018 à Pétigny.

Serendipity, JAVVA, Christian & les brebis avons le plaisir de vous inviter à leur prochaine action locale laineuse et fruitée, le weekend du 09 au 11 novembre 2018,  à Pétigny !

La 2è action locale de Serendipity fût un succès, après tous ces efforts, nous avons terminé de trier près de la moitié des toisons. Un travail de titan qui n’aurait jamais pu être réalisé sans l’aide précieuse des volontaires et amis présents qui ont étés particulièrement minutieux et le soutien du centre culturel de Pont-à-Celles qui nous a accueillis.

DSCF1925-30pctDSCF1918-30pct

Un grand Merci à Morgane, Pascal, Pauline, Noémie, Maryam, Luca, Quentin, Eva et à Nicolas Monfort qui nous a même capturé de belles séquences vidéo que vous découvrirez prochainement…

Lire la suite de « Slow fashion – Chantier volontaire dans la laine et les pommes, du 9 au 11 novembre 2018 à Pétigny. »

Conférence/ Débat: Textiles éthiques le 07/10/2018@Liberchies

Le dimanche 7 octobre 2018, j’échangerai avec vous autour des textiles. RDV lors de la journée de la Pomme de Liberchies pour vous parler des vêtements et des textiles.

« Avez-vous déjà essayé de déchiffrer l’étiquette d’un vêtement ? Savez-vous comment sont-ils fabriqués ? Au cours de cette conférence, Vanessa Colignon évoquera la question des textiles respectueux de l’environnement.
Après une brève présentation de l’histoire du textile, elle abordera les différents procédés de productions et de transformations à travers le temps.
Le traitement de la laine sera abordé tant d’un point de vue éthique qu’au niveau du bien-être animal. Elle offrira ainsi des outils afin de choisir de manière plus éco-responsable. »

Lire la suite de « Conférence/ Débat: Textiles éthiques le 07/10/2018@Liberchies »

Furoshiki : Atelier d’initiation à la couture – 16/09/2018

robert la fripeEnvie d’apprendre la couture dans les règles de l’art ?

Participe à l’un de mes ateliers d’initiation à la couture sur machine du dimanche 16 septembre 2018 au Slow Market de Robert la Fripe! Tu y apprendras à apprivoiser La bête, tous les petits trucs et astuces à savoir pour ne jamais t’arracher les cheveux devant une machine, en prendre soin, la chérir et bien la choisir. Mais surtout, tu y apprendras à réaliser (et à utiliser) ton propre furoshiki, emballage textile japonais (réutilisable évidemment).

Sew with your heart for the earth.

Lire la suite de « Furoshiki : Atelier d’initiation à la couture – 16/09/2018 »

Slow fashion: Serendipity – Action locale le weekend du 18-19 août 2018 à Liberchies.

En avril dernier a eu lieu ma première action locale « Slow fashion » pour mon projet « Serendipity ». Comment la résumer? Je dirais qu’elle était riche, enthousiasmante et chaleureuse. À priori, ça devait être la première et la dernière car j’espérais pouvoir tout trier en un week-end. J’ai vite réalisé qu’on y arriverait pas mais de toute façon quand on a été volontaire chez JAVVA pendant plus de 5 ans, on sait que l’échange est plus important que le résultat attendu.

Dés les premiers échanges, j’ai réalisé qu’il y avait beaucoup plus d’informations à échanger avec les volontaires que ce que je ne pensais. Quand on a le nez dedans, certaines choses nous semblent évidentes…

Lire la suite de « Slow fashion: Serendipity – Action locale le weekend du 18-19 août 2018 à Liberchies. »